Tayeb et LLuis ou LLuis et Tayeb. On ne pourra jamais savoir dans quel ordre avait commencé cette singulière aventure. Tayeb, un bédouin du désert; Lluís, un espagnol aventurier. 

Tout avait commencé lors d’un voyage au Maroc en compagnie de mon épouse Emma et mes deux enfants Elisabeth et Joan. Je voulais qu’ils connaissent un pays qui, durant mes visites antérieures à moto, m’avait impressionné surtout par l’hospitalité et la gentillesse de ses habitants. 

Nous arrivâmes à Arfoud, Erfoud alors, ville nommée «la porte du désert ». A la station d’essence du village, un jeune très souriant mettait du combustible à notre véhicule. Avec un espagnol maladroit mais sympathique, il me demanda où nous allions. Quand je l’informai que nous allions en direction de Merzouga pour voir le grand Erg Chebbi « désert des dunes ». 

Il a proposé de nous accompagner et nous a dit qu'il connaissait bien la région parce que lui et sa famille avait le Café - Restaurant Des Dunes à Arfoud et d'une petite auberge dans la région de Merzouga.

Mais nous n’avions aucun intérêt à être accompagné par quiconque. Premièrement parce que j’avais déjà fait cette piste et deuxièmement parce que ce garçon était très jeune et nous ne le connaissions pas.

Il insista tellement qu’avec son sourire il nous convainquît de nous accompagner et il monta dans la voiture sans prévenir personne des membres de sa famille qu’il allait découcher...

Pendant la route, il nous suggéra la possibilité de faire une ballade en dromadaires sur les dunes et nous acceptâmes. Une fois sur les dromadaires avec toute la famille et sur le point de partir avec un nomade qui tirait les animaux, notre jeune garçon me demanda les clés de ma voiture. Je les lui jetai tout de suite croyant qu’il avait oublié quelque chose dedans. Mais quelle fut ma surprise lorsque je le vis monter, démarrer la voiture puis disparaitre au lointain… !! Nous y avions laissé toutes nos affaires. Emma eût une crise de nerfs parce que elle a vu comme le notre voiture s'est éloignée. 

J’avais beau essayer de communiquer avec le nomade qui tirait les dromadaires mais en vain, il nous était impossible de nous comprendre. A chaque fois que je lui disais quelque chose, il me répondait simplement avec un sourire …!

La ballade en dromadaires dura finalement trois heures. Nous traversâmes les dunes de sable jusqu’au village de « khamlya » dont les habitants sont originaires de l’Afrique noire. La première chose que je remarquai fut la présence de ma voiture récemment lavée et en parfait état! La seule chose que ce jeune garçon avait faite, était de conduire la voiture jusqu’au point d’arriver de notre itinéraire en dromadaires et la nettoyer afin de gagner un pourboire. Le problème était qu’il ne nous l’avait dit en aucun moment…

A Khamlya on nous reçut d’une manière exceptionnelle, ces nous firent vivre, ma famille et moi, des sensations uniques et inexplicables. Ainsi, pour les remercier des moments que nous avions passés, nous pensâmes y retourner l’an prochain avec plus d’amis chargés de fournitures scolaires, de vêtements et autres effets pour les offrir à ces familles, et nous contactâmes encore cette fois notre jeune homme de la station service, et dont nous révélons le nom : Tayeb. Chaque année nous retournons dans cette zone du pays pendant les vacances de Pâques, chaque fois avec plus de gens et nous partageons des expériences avec ces familles. Ma relation avec Tayeb était devenue une amitié de toujours. Un jour il m’a proposé de construire un petit hôtel dans la périphérie d’Arfoud. D'une certaine manière c'était une façon symbolique de contribuer au développement de cette zone qui nous avait donné l'hospitalité tellement pour moi et ma famille, et où Tayeb avait vécu toute sa vie.

Sans le vouloir, sans le penser… et tout en nous laissant porter par la «magie » du pays et l’affection de ses gens, aujourd’hui nous disposons d’un groupe d’entreprises et d’hôtels qui constituent une ressource pour plus de 300 familles. Cela n’aurait jamais été réalisé si Tayeb et sa famille tous ensemble n’avaient été des gens spéciaux, avec un très grand cœur et des personnes magnifiques.

Parfois on ne cherche pas les choses, elles arrivent toutes seules et si nous nous laissons guider par ce que notre cœur nous dicte, c’est rare qu’elles tournent mal.

Inchala

 Signé: 

Lluis Pont

More from our Blog:

Discover the best latest news and updates from Grup Xaluca.

El comienzo de una gran aventura
Read more
The beginning of a long adventure
Read more